Clavier en mouvement

Clavier en mouvement
Expérimentation musicale dans l’espace public
Produit par Embodied Music Systems
Créé en 2010

"L'espace scénique de MONC c'est la ville. MONC se déplie dans la ville, y explose. Tous les lieux deviennent possibles. Toute la ville, pas seulement le centre. La périphérie aussi. Pas seulement les lieux institutionnels de diffusion de la culture. Certains lieux publics sont en fait de faux espaces publics. MONC invente une porosité entre des lieux qui ne sont pas forcément reliés, trace des « Pistes » dans le tissu urbain. Et les pistes se croisent. Elles sont modestes, discrètes quant aux moyens visibles mis en œuvre.

Le temps de MONC se décalque sur la temporalité de la ville : son marché, les heures de pointes, son ressac vers 20h quand tout le monde est au JT, le petit matin de l'embauche quand tous les jours à la même heure le même bouchon se forme, avec les mêmes voitures, au même feu rouge, qui lui-même, plus tard, chaque jour au même instant mais se décalant doucement, prenant le soleil en pleine gueule, ne sait plus s'il est rouge ou vert. MONC s'immisce dans les micro évènements du quotidien. MONC est un fil conducteur qui se déroule sur plusieurs évènements. Les temps peuvent s'accumuler. MONC est une réflexion globale sur les relations dans la ville."

Extrait du texte de préfiguration de MONC, co-rédigé par les porteurs du projet MONC. 

En marge des événements plus "prévus" de MONC, j'ai sollicité la participation d'autres artistes invités pour explorer ensemble l'idée d'un clavier en mouvement. Choisissant de se saisir chacun d'un élément de la chaîne sonore (clavier - ordinateur - enceinte - câbles), ils m'ont alors permis d'être libre dans l'espace public pour jouer, au gré de ses mouvements, du clavier qu'ils me présentaient. La danse est alors entrée en jeu, introduisant par la même occasion la notion de désordre, de chance, de rendez-vous.

La présence autour de nous d'une activité différente (la ville poursuivait ses actions, ses habitudes), a accentué l'intérêt de nos propres mouvements (possibles parmi d'autres). La proposition artistique ne se place alors plus dans un objet installé qu'il faut regarder, mais comme un mouvement et un son au milieu du reste, qui rend possible un grand nombre de faits.

Collaboration

Expérimentation et improvisation : Corentin Colluste, Claire Malchrowitcz, Sophie Offenstein, Pénélope Laurent-Noye, Julien Daugiras. 

Photos

  • © Marie-Laure Bourgeois
  • © Felix Bécheau
  • © Marie-Laure Bourgeois
  • © Marie-Laure Bourgeois

Voir tous les projets

All Rights Reserved © Corentin Colluste - Coding: verot.net